D’où provient la douleur au genou 

Le genou est constamment sollicité tout au long de notre journée et une douleur sur cette articulation complexe peut vite devenir un handicap. D’où provient cette douleur et que faire dans ce cas ?

Le genou : une articulation complexe

Le genou est une articulation primordiale dans le fonctionnement du corps, car elle assure la jonction entre la jambe et la cuisse. C’est le genou qui permet la flexion de la jambe et contribue à la répartition correcte du poids du corps.

Le genou se compose de 3 ensembles majeurs : la rotule en partie avant, la partie basse du fémur et la partie haute du tibia.

Les symptômes d’une douleur au genou

Un mal de genou peut être retranscrit par une douleur ou par un raidissement de la jambe. La douleur peut être inflammatoire ou peut se déclencher à l’effort.

Selon le Dr Xavier Clément, chirurgien orthopédiste spécialisé dans les douleurs du genou, « cela se traduit le plus souvent par un gonflement du genou, une articulation chaude et qui peut même rougir. En cas de raidissement, on constate une flexion difficile et un boitillement lors de la marche. »

Les causes possibles d’un mal de genou

De nombreux problèmes de genou sont le résultat du processus de vieillissement et de l’usure et du stress continu de l’articulation du genou (comme l’arthrite). D’autres problèmes de genou sont le résultat d’une blessure ou d’un mouvement soudain qui sollicite le genou. Les problèmes de genou les plus courants sont les suivants :

  • Entorse ou foulure des ligaments et/ou des muscles du genou. L’entorse d’un ligament ou d’un muscle du genou est généralement causée par un coup porté au genou ou une torsion soudaine du genou. Les symptômes comprennent souvent une douleur, un gonflement et une difficulté à marcher.
  • Déchirure du cartilage. Un traumatisme au genou peut déchirer les ménisques (coussinets de tissu conjonctif qui servent d’amortisseurs et améliorent la stabilité). Les déchirures du cartilage peuvent souvent se produire lors d’entorses. Le traitement peut consister à porter une attelle pendant l’activité afin de protéger le genou contre toute nouvelle blessure. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour réparer la déchirure.
  • Tendinite. L’inflammation des tendons peut résulter de la surutilisation d’un tendon lors de certaines activités comme la course, le saut ou le cyclisme. La tendinite du tendon rotulien est appelée « genou du sauteur ». Cela se produit souvent dans les sports, comme le basket-ball, où la force de l’impact au sol après un saut tend le tendon.
  • L’arthrite. L’arthrose est le type d’arthrite le plus courant qui affecte le genou. L’arthrose est un processus dégénératif au cours duquel le cartilage de l’articulation s’use progressivement. Elle touche souvent les personnes d’âge moyen et les personnes âgées. L’arthrose peut être causée par un stress excessif sur l’articulation, comme des blessures répétées ou un excès de poids. La polyarthrite rhumatoïde peut également affecter les genoux en provoquant une inflammation de l’articulation et en détruisant le cartilage du genou. La polyarthrite rhumatoïde touche souvent les personnes à un âge plus précoce que l’arthrose.

Comment diagnostiquer le mal de genou ?

En plus d’un historique médical complet et d’un examen physique, d’autres tests pour les problèmes de genou peuvent inclure :

  • Une radiographie. Ce test utilise des faisceaux d’énergie électromagnétique invisible pour faire des images des tissus internes, des os et des organes sur un film.
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM). Cet examen utilise de gros aimants, des radiofréquences et un ordinateur pour produire des images détaillées des organes et des structures à l’intérieur du corps ; il permet souvent de déterminer une lésion ou une maladie dans un ligament ou un muscle environnant.
  • Tomodensitométrie (également appelée scanner). Cet examen utilise des rayons X et la technologie informatique pour produire des images horizontales ou axiales (souvent appelées tranches) du corps. Un scanner montre des images détaillées de n’importe quelle partie du corps, y compris les os, les muscles, la graisse et les organes. Les tomodensitogrammes sont plus détaillés que les radiographies générales.
  • Arthroscopie. Une procédure de diagnostic et de traitement peu invasive utilisée pour les conditions d’une articulation. Cette procédure utilise un petit tube optique éclairé (arthroscope), qui est inséré dans l’articulation par une petite incision dans l’articulation. Des images de l’intérieur de l’articulation sont projetées sur un écran ; elles sont utilisées pour évaluer tout changement dégénératif ou arthritique dans l’articulation ; pour détecter les maladies et les tumeurs osseuses ; pour déterminer la cause des douleurs et des inflammations osseuses.
  • Scintigraphie osseuse aux radionucléides. Technique d’imagerie nucléaire qui utilise une très petite quantité de matériau radioactif, injecté dans la circulation sanguine du patient pour être détecté par un scanner. Ce test montre le flux sanguin vers l’os et l’activité cellulaire à l’intérieur de l’os.

Le traitement d’un mal de genou commence par des traitements non médicamenteux comme une perte de poids, une activité physique ou de la kiné. À cela peuvent s’ajouter des antidouleurs. Si cela ne suffit pas, une intervention médicale peut être proposée, en injectant notamment des corticoïdes ou de l’acide hyaluronique, avant d’envisager éventuellement une prothèse du genou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.