robotique

Robotique : savoir l’essentiel !

Dans un futur proche, la robotique prendra une place importante dans notre quotidien. La France est actuellement l’un des pays les plus innovants dans ce domaine. La robotique a de nombreuses applications telles que la robotique industrielle ou la robotique de service. Qu’il s’agisse de robots civils ou militaires, il existe aujourd’hui des robots dans de nombreuses industries qui connaissent un succès étonnant : robots-compagnons aidant les personnes à domicile ou en charge de la surveillance et des soins, robots assurant la logistique dans les hôpitaux, gestes douloureux et répétitifs des industriels, permettant même de développement de prothèses ou orthèses intelligentes.

Robotique : Définition et histoire

Contrairement aux distributeurs automatiques, qui sont des machines qui datent du XVIIIe siècle, les robots sont des systèmes équipés de capteurs qui peuvent se déplacer de manière autonome, et pas seulement selon un programme prédéterminé. Ces dispositifs dits « intelligents » sont capables de collecter des informations extraites de leur environnement dont le traitement affectera leur travail. La robotique a été déployée dans les années 1960 à travers la robotique dite industrielle ou de fabrication. La création des premiers robots conçus pour intervenir en milieu hostile a été impulsée et financée par l’industrie nucléaire depuis la fin des années 1950.

De nos jours, un autre domaine d’application de la discipline est en plein essor en France et dans le monde : les robots de service.

Certaines avancées scientifiques, comme les neurosciences, amènent de nouveaux domaines d’application avec un souci accru d’améliorer les capacités d’apprentissage et d’intelligence des robots existants. L’objectif : intégrer plus facilement ces nouvelles machines dans des environnements complexes en pleine interaction avec l’humain pour répondre aux grands enjeux sociétaux. Pour en savoir plus, veuillez visiter ce site : https://www.robotique.tech/.

Répondre aux enjeux sociétaux et l’adaptation à l’environnement

Afin de répondre aux nouveaux besoins des industriels et des particuliers et de s’adapter à des environnements de plus en plus complexes, les technologies robotiques doivent être encore plus performantes et intelligentes. Les robots développés doivent pouvoir intervenir dans des secteurs tels que la chirurgie ou la surveillance de zones sensibles.

De même, le développement de robots collaboratifs ou « cobots » dans le secteur industriel permettrait de réduire voire de supprimer la survenue de troubles musculo-squelettiques, notamment du fait de l’exécution de tâches douloureuses et répétitives.

Hercule et able : à la frontière de « l’homme augmenté »

La recherche sur l’exosquelette porte sur les systèmes des membres supérieurs, des membres inférieurs et des systèmes complets. Able est un robot général à sept axes, un exosquelette du membre supérieur entièrement contrôle par l’effort, conçu pour répondre possède un large éventail d’application, en tant qu’interface haptique pour simuler la réalité virtuelle, en tant que bras principal pour la télé-opération à distance.

Hercules est un exosquelette complet d’assistance mobile au port de charge et offre une capacité de charge de 40 kg dans un rayon de 20 km de marche. Cette technique très prometteuse a été développée par le CEA avec la direction générale de l’armement et, en collaboration avec la pme rb3d, spécialisée dans les aides aux mouvements manuels douloureux, sources de troubles musculo-squelettiques.

Robots collaboratifs : soutien dans les efforts

Les développements récents dans la fabrication robotique permettent désormais une interaction directe homme-machine. En 2011, des ingénieurs du CEA List et du centime associent leurs compétences en mécatronique pour aider la pme rb3d à développer et fabriquer un robot auxiliaire pour l’industrie. Ce « robot collaboratif » est un bras mécatronique conçu pour des taches industrielles exigeantes comme le brossage, le hachage ou encore la manutention. L’opérateur manipule l’outil avec le bras porte-outil : certaines opérations qui nécessitent 20 kg de force n’en nécessitent alors qu’une.

Kobotika est présent dans le domaine industriel, mais aussi dans le domaine médical. Par exemple, en chirurgie orthopédique, le cobot partage une tache avec le chirurgien en assurant une fonction anticollision active qui lui permet de percevoir voire d’interdire l’accès a un organe critique.

D’autres articles sont visibles ici. Vous pouvez découvrir aussi à travers ce blog plusieurs articles intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.